Demandez à une consultante en comportement

Q. J’ai un enfant dans mon groupe qui nie souvent son comportement et blâme les autres pour des choses que nous savons qu’il a faites. Que pouvons-nous faire pour l’empêcher de mentir ?

R. Bien que mentir est une étape importante du développement, il peut être frustrant de savoir qu’un enfant ne dit pas la vérité. Il est important de considérer que lorsqu’un enfant ment, c’est parce qu’il croit que c’est la meilleure façon de répondre à son besoin. Les enfants sont prêts à créer des liens et s’épanouissent lorsqu’ils sont en relation. Certains enfants mentent afin d’explorer les limites de la vérité et de nombreux mensonges proviennent de leur besoin profond de maintenir un lien avec leurs proches. Pensez à ce qu’un enfant peut s’attendre à se produire s’il dit la vérité. Si un enfant a peur de l’exclusion, la honte ou la punition, il est probable qu’il mentira pour l’éviter.

Favoriser des relations dans lesquelles les enfants se sentent vus, apaisés, en sécurité et en confiance. Lorsque les enfants savent que nous comprenons leurs expériences et que nous sommes capable de les aider à répondre à leurs besoins de manière empathique, ils deviennent suffisamment à l’aise pour nous faire confiance et donc, nous dire la vérité. Un environnement d’apprentissage idéal est un environnement sécurisant où nous sommes confortables et en confiance. Donc, nous n’avons point peur de faire des erreurs et nous sommes confiant d’être accepté tel que l’on est.

Rappelez-vous qu’un enfant ment lorsque quelque chose l’empêche de dire la vérité. Souvent, le mensonge suscite de la peur au niveau la déconnexion. Encadrez l’enfant avec empathie et compréhension pour éviter qu’il ne ressente le besoin de mentir. Cette approche vous permettra également de comprendre les comportements sous-jacents et de développer davantage les compétences.

Un enfant peut mentir parce qu’il a cassé la structure de Lego d’un ami, pris le ballon d’un pair ou mangé la collation de quelqu’un d’autre. L’enfant qui se comporte de la sorte est encore en voie de développement, et manque de compétences au niveau de la régulation sociale et émotionnelle pour répondre à ses besoins de manière efficace. Soutenez le développement de ses compétences en faisant preuve d’empathie envers lui, en lui enseignant des comportements de remplacement et en collaborant à la recherche d’idées et de résolutions de problèmes.

Par exemple, un enfant qui prend le jouet d’un ami ne sait peut-être pas comment demander son tour ou initier le jeu. En comprenant qu’il s’agit peut-être de la cause du comportement, nous pouvons l’appuyer en enseignant un comportement de remplacement. Au lieu de demander à l’enfant : « As-tu pris la balle sans demander ? », prévenez le mensonge en validant le désir de l’enfant. Offrez un message empathique, en disant : « Je crois que tu veux jouer avec la balle ». Ensuite, aidez l’enfant à s’entraîner à prendre son tour en disant : « J’ai remarqué que ton ami jouait avec en premier. Allons lui demander si tu peux avoir un tour. »

Un autre enfant peut mentir en niant qu’il a mangé la collation d’un pair. Là encore, il faut considérer la cause du comportement, faire preuve d’empathie et envisager d’autres moyens de mieux répondre au besoin de l’enfant. Au lieu de demander à l’enfant : « As-tu mangé la collation de ton ami ? », prévenez le mensonge en validant son besoin par une déclaration empathique, par exemple : « J’ai remarqué que la collation de ton ami est disparue. Avais-tu encore faim après avoir terminé la tienne ? » Si l’enfant répond que oui, la solution consiste peut-être à le rassurer en lui disant que la prochaine fois, il pourra vous demander plus de nourriture. Ou bien, si les enfants apportent leurs propres collations, vous pouvez peut-être réfléchir à des idées pour un  » bac de collation d’urgence  » que les enfants peuvent accéder au besoin.

La clé est de garder l’esprit ouvert, être empathique et en relation avec l’enfant pour l’aider à résoudre le problème sans jugement. Nous faisons tous des erreurs, et c’est grâce à des liens entretenus par des adultes attentifs et empathiques, que les enfants développent les compétences pour répondre à leurs besoins de manière efficace. En faisant preuve d’empathie et en renforçant un lien avec l’enfant, nous le préparons à réussir face aux défis et nous l’empêchons de ressentir le besoin de mentir.

Rappelez-vous :

  • La honte et la punition empêchent le développement des compétences et peut amener l’enfant à mentir.
  • Évitez d’inciter les mensonges avec des questions de type « oui ou non » qui invitent les enfants à nier des comportements que nous savons ont eu lieu.
  • Lorsque le personnel éducateur renforcent les liens que les enfants ont besoin pour se sentir en sécurité et en confiance, ceci permet aux enfants d’apprendre en toute sécurité et de développer les compétences nécessaires pour surmonter les défis quotidiens.

Ressources